GROUPES LOURDS FRANCAIS GUYENNE ET TUNISIE

GROUPES LOURDS FRANCAIS GUYENNE ET TUNISIE

Album photos - Images



AVORD CENTRE MILITAIRE D'AVIATION DEPART D'UN CAUDRON G.4
AVORD CENTRE MILITAIRE D'AVIATION DEPART D'UN CAUDRON G.4 :

LA 3e Escadrille , créé en décembre 1915,s'illustre sous le commandement du capitaine de Kérillis.Elle est alors dénomée G.66 et équipée de Caudron G.4, avec lesquels elle effectue les fameux bombardements de Karlsruhe, Ludwigshafen et Oppein.En 1917, elle participe à de nombreuses actions en Champagne, puis en 1918,sous le commandemant du commandant Vuillemin,elle prend part aux opérations menées en Picardie,Saint-Mihiel, en Champagne et en Argonne.

-----------------------------------------------------------------------------

CREE      C66                                           24 octobre 1915

Devient   SOP 66                                                        1917

Devient   BR 66'                                           octobre 1917

Devient   210e  Esc./3e RB (j)                1er janvier 1920

Devient   10e Esc./ 12e RAB(j)                   1er août 1920

-------------------------------------------------------------------------------

SYMBOLIQUE

Un fanion tricolore est tout d'abord peint sur les fuseaux moteurs des caudron G4, la partie unicolore gauche de ce marquage variant en fonction des equipages.Le capitaine de KERILLIS, commandant la SOP 66, choisit,en mars1916,comme insigne un faucon égyptien vu de face,ailes déployées,placé quelquefois sur un soleil,le tout dessiné par le sergent RAPIN,pilote à l'escadrille.

------------------------------------------------------------------------------

LIEUX DE STATIONNEMENT

Malzéville                                              octobre 1915

Commercy                                        décembre 1916

Frétoy                                                     janvier 1917

Grivesnes-ferme de la folie           1er fevrier 1917

Malzeville                                                février 1917

Pont-st-vincent                                    1er avril 1917

Villeneuve                                             12 avril 1917

Sénard                                                    12 août 1917

Villeneuve                                  17 septembre 1917

Cernon                                               18 janvier 1918

Plessis-belleville                                 30 mars 1918

Fouilloy                                                  29 avril 1918

Plessis-belleville                                    30 mai 1918

Villiers-en-lieu                                     14 juillet 1918

Pars-lés-romilly                                   24 juillet 1918

Villeneuve-le-roi                                    16 août 1918

Tantonville                                     4 septembre 1918

Bussy-lettrée                               25 septembre 1918

Bicqueley                                      11 novembre 1918

Villers-lés-nancy                                10 janvier 1919

Mokotow                                                        mai 1919

--------------------------------------------------------------------------

 

 RATTACHEMENTS

Detachement d'armée de Lorraine       4e trimestre 1915

1er groupe d'aviation                              4e trimestre 1915

Groupe de bombardement 1                    10 octobre 1915

Groupe de bombardement 2                           janvier 1916

2e groupe d'aviation                               1er trimestre 1917

3e Armée                                                             février 1917

8e Armée                                                          1er avril 1917

4e Armée                                                           10 avril 1917

2e Armée                                                           12 août 1917

Groupe de bombardement 6                                        1918

Escadre 12                                                     20 février 1918

------------------------------------------------------------------------------

AVIONS UTILISES

Caudron G 4                                                 OCTOBRE 1915

10 Sopwith 1B1 et B2                                         MARS 1916

Breguet 14 B2                                              OCTOBRE 1917

15 Breguet 14 A2 et B2                                          MAI 1919

L'escadrille 66 a aussi utilisé une version blindée à moteur le Rhône du caudron G4 et sopwith 1A2

 


EQUIPAGE DU SOUS-LIEUTENANT DE MIRAS - EQUIPAGE DE RENFORT 1er ESCADRILLE
EQUIPAGE DU SOUS-LIEUTENANT DE MIRAS - EQUIPAGE DE RENFORT 1er ESCADRILLE :

Equipage du Sous-Lieutenant de MIRAS

Pilote: S/Lt de MIRAS, (Cdt de l'avion) Navigateur: S/Lt BLANCHIN, Bombardier: Sgt/C BRU, Radio: Sergent LETOUBLON, Mécanicien: Sgt PICOT, Mitrailleur-supérieur: Sgt BERGES, Mitrailleur-arrière: Sgt LOBELLE.  

 

Mécanicien au sol:

??, Adjt SOUCI, ??.

_____________________________

SI JE FAIS CE MUSEE VIRTUEL AUJOURD'HUI C'EST POUR MON PERE LE CAPITAINE LOBELLE PIERRE MITRAILLEUR-ARRIERE, ET POUR LE SOUVENIR DE TOUS CEUX QUI ONT PARTICIPE AUX GROUPES LOURDS GUYENNE ET TUNISIE NAVIGANT COMME PERSONNEL AU SOL "N'OUBLIONS PLUS LES GROUPES LOURDS" TROP LONGTEMPS IGNORES.

________________________

 GROUPE 1/25 TUNISIE

SQUADRON 347

 

ENCADREMENT DU GROUPE TUNISIE

PENDANT LES OPERATIONS

COMMANDANT DU GROUPE: LIEUTENANT-COLONEL VIGOUROUX,PUIS COMMANDANT HOQUETIS A PARTIR DU 23 MARS 1945.

COMMANDANT EN SECOND: COMMANDANT HOQUETIS.

OFFICIERS ADJOINTS: COMMANDANT OSTRE;CAPITAINE BARRAULT.

COMMANDANT DE LA 1er ESCADRILLE: CAPITAINE DUTREY-LASSUS JUSQU'AU 25 DECEMBRE 1944(fin de son tour d'opération);

PUIS CAPITAINE STANISLAS, JUSQU'AU 5 FEVRIER 1945 (date à laquelle il fut descendu par la chasse allemande: raid sur GOCH).

PUIS CAPITAINE HAUTECOEUR, JUSQU'AU 25 AVRIL 1945(date à laquelle il fut abattu par la D.C.A. des îles de la frîses:dernière mission de guerre sur WANGUEROOGUE).

COMMANDANT DE LA 2eESCADRILLE: COMMANDANT STOLZT, JUSQU'AU  23 MARS 1945(fin de son tour d'opérations);PUIS CAPITAINE VERHILLE.


EQUIPAGE DU  SOUS-LIEUTENANT: MATHURIN. (collection: André HAUTOT)
EQUIPAGE DU SOUS-LIEUTENANT: MATHURIN. (collection: André HAUTOT) :

 

Equipage du Sous-Lieutenant MATHURIN 

Pilote: Sergent: JOS. Navigateur: Sous-Lieutenant: MATHURIN (Cdt. de l'avion) Bombardier: Sergent: BOUQUET DES CHAUX. Radio: Sergent: DUGAST. Mécanicien: Sergent: PRADIER. Mitrailleur-supérieur: HAUTOT. André. Mitrailleur-arrière: Sergent: DEUTSCH.

_____________________

 

GROUPE 2/23 GUYENNE

 

SQUADRON 346

 

 

Le squadron 346 est le nom anglais du Groupe 2/23 "Guyenne". Comme tout squadron, il comprend deux "Flights" (escadrilles). Dans chaque Flight, il y a 8 avions, et 16 équipages; deux équipages sont affectés à un avion, et chacun fait une mission sur deux.

Le groupe "Guyenne" était commandé au début des opérations par le lieutenant-colonel VENOT, dont l'adjoint était le capitaine PUGET.

Après le 10 septembre, le capitaine PUGET prit le commandement du groupe, qu'il garda jusqu'à la fin.

Les commandants d'escadrille étaient, au début, le capitaine SIMON, à la 3, le capitaine MARIAS à la 4; le commandant SIMON disparu le 23 octobre, fut remplacé par le capitaine THIRY jusqu'en février 45; après le départ de celui-ci, le capitaine GOEPFERT prit le commandement de la 3e escadrille.

A la 4e escadrille, le commandant MARIAS, sceené le 16 novembre 1944, fut remplacé par le commandant BROHON, qui s'appelait alors BARRAT ; après son départ la 4e escadrille fut commandée par le commandant MARTIN.

Le commandant LADOUS était le leader des navigateurs ; le commandant BLAES le leader des bombardiers, le lieutenant CARRAT le leader des radios, le capitaine ROUSSEAU le leader des mécaniciens. Seul le leader des mitrailleurs était un officier anglais.

 

____________________________

Equipage du Commandant CATTELAT.

Pilote: Adjt de LAISSARDIERE, Navigateur: Cdt CATTELAT, (Cdt de l'avion) Bombardier: Lt DELCROS, Radio: Lt MASSON, Mécanicien: Sgt LALLEMENT, Mitrailleur-supérieur: Sgt GUICHEMERE, Mitrailleur-arrière: Sgt COMAT.

________________________

Equipage du Lieutenant VLES.

Pilote: Adjt HANNEDOUCHE, Navigateur: Lt VLES ,(Cdt de l'avion) Bombardier: S/Lt LAMBERT, Radio: Sgt/C VLAMINCK, Mécanicien: Sgt/C BEAUVOIT, Mitrailleur-supérieur: Sgt/C LIMACHER, Mitrailleur-arrière: Sgt/C OLIVE

____________________________

Equipage du Lieutenant CONDE.

Pilote: Adjt MABILLE, Navigateur: Lt CONDE, (Cdt de l'avion) Bombardier: S/Lt PETIT, Radio: Sgt/C MEYER, Mécanicien: Sgt SAYTOUR, Mitrailleur-supérieur: Sgt DEBROISE, Mitrailleur-arrière: Sgt SOURY-LAVERGNE. 


EQUIPAGE DU COMMANDANT: HOQUETIS - 1er ESCADRILLE
EQUIPAGE DU COMMANDANT: HOQUETIS - 1er ESCADRILLE :

 

Equipage du Cammandant HOQUETIS.

Pilote: Lieutenant  DELAUNAY. Navigateur: Commandant  HOQUETIS. (Cdt. de l'avion) Radio: Adjudant  PUGNET Bombardier: Lieutenant ULMER. Mécanicien: Adjudant  MAGNOT. Mitrailleur-supérieur: Sergent  RUST. Mitrailleur-arrière: Sergent  VITUEGA.

_____________________________

Equipage du Capitaine LAFAYE.

Pilote: Cpt LAFAYE, (Cdt de l'avion) Navigateur: Lt CAPRON, Bombardier: S/Lt DONDELINGER, Radio: Sgt/C HENRIOT, Mécanicien: Adjt VAYRON, Mitrailleur-supérieur: Sgt PATALANO, Mitrailleur-arrière: Sgt REYNAUD.

____________________________

Equipage du Lieutenant LAC.

Pilote: Adjt LIDON, Navigateur: Lt LAC, (Cdt de l'avion) Bombardier: S/Lt ROTTE, Radio: Sgt MORIN, Mécanicien: Adjt PUTHIER, Mitrailleur-supérieur: Sgt BENET, Mitrailleur-arrière: Sgt/C NONNENMACHER.


EQUIPAGE DU CAPITAINE: BARRAULT - 1er ESCADRILLE
EQUIPAGE DU CAPITAINE: BARRAULT - 1er ESCADRILLE :

Equipage du Capitaine BARRAULT.

Pilote: Cpt. BARRAULT ( Cdt. de l'avion) Navigateur: Lt. VALETTE Bombardier: Lt. BERGEON. Radio: Adjt. BAFFICO. Mécanicien: Adjt. LARONZE. Mitrailleur-supérieur: Sgt: MONNET. Mitrailleur-arriere: Adjt. STEPHANOPOLI.

(collection: la mémoire des groupes lourds)

___________________________

Equipage du Lieutenant VERHILLE.

Pilote: Lt VERHILLE, (Cdt de l'avion) Navigateur: Lt SUVERAN, Bombardier: Lt HENRY, Radio: Sgt/C BONNELALBAY, Mécanicien: Adjt GORIUS, Mitrailleur-supérieur: Sgt/C NYS, Mitrailleur-arrière: Sgt/C martin.

_______________________________

Equipage du Lieutenant BALAS.

Pilote: Adjt MILLET, Navigateur: Lt BALAS, (Cdt de l'avion) Bombardier: Adjt/C MEYER, Mécanicien: Sgt DESRUMEAUX, Mitrailleur-supérieur: Sgt ACEZAT, Mitrailleur-arrière: Adjt FLAMENT.

_________________________________

Equipage du Lieutenant-Colonel VIGOUROUX.

Pilote: Lt-Cl. VIGOUROUX, (Cdt de l'avion) Navigateur: Lt BOURGEOIS, Bombardier: Lt PERSINETTE, Radio:  Sgt BOURDON, Mécanicien: Lt HABERT, Mitrailleur-supérieur: Sgt/C EGALITE, Mitrailleur-arrière: Sgt/C BURLET. 


EQUIPAGE DU CAPITAINE:CALMEL.  EQUIPAGE DU LIEUTENANT: VIALATTE
EQUIPAGE DU CAPITAINE:CALMEL. EQUIPAGE DU LIEUTENANT: VIALATTE :

(collection: Eric.Sutour)

EQUIPAGE: DU LIEUTENANT. VIALATTE.

Pilote: Sgt/C. BUSNEL.  Mecanicien: Adjt/C. CHOMY.  Navigateur: Lt. VIALATTE. ( Cdt. de l'avion) Bombardier: Lt. SUTOUR.  Radio: Sgt/C. BONNAFOUS.  Mitrailleur-superieur: Sgt. HELARY.  Mitrailleur-arrière: Sgt. BAERT.

____________________________

CITATION  à l'ordre de l'armée: Dt du 20.08.1945  JO du 23.09.1945

Cette citation comporte l'attribution de la croix de chevalier de la Légion d'honneur rang du 17.07.1945. (Cette citation annule et remplace celle accordée à l'ordre de l'Armée le 17.07.1945)

SUTOUR: (Max, Marie, Joseph) Lieutenant du groupe de bombardement 2/23 "GUYENNE" Officier bombardier d'une haute conscience et d'une compétence au-dessus de tout éloge a donné en toute circonstances au cours des missions les plus longues et les plus périlleuses un magnifique exemple d'enthousiasme, de courage et de brillantes qualités professionnelles. Vient d'effectuer au cours de rude période d'hiver une longue série d'opérations sur des objectifs les plus éloignés et les plus puissamment défendus du territoire ennemi. Grâce à sa compétence et à sa maîtrise a réussi dans les conditions les plus difficiles des bombardements de haute précision contrôlés par photographie aérienne et qui le classe en tête des bombardiers du groupe. Le 4 novembre 1944 a pris part à une des opérations les plus dangereuses de la guerre au cours de laquelle le groupe devait perdre le tiers de ses effectifs. A eu en maintes reprises son avion serieusement touché par la D.C.A. , notamment le 26 décembre 1944 et dans la nuit du 16 janvier 1945 alors qu'il attaquait un des objectifs fortement protégé du coeur de l'Allemagne.

CITATION à l'ordre de l'Armée aérienne: Ordre 1199 du 27.09.1945  JO des 4 et 5.02.1946

Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre avec palme.

_______________________________

 SUTOUR: (Max,Marie, Joseph) Lieutenant du GB 2/23 "GUYENNE" Officier bombardier d'un remarquable équipage de bombardement lourd dont le dynamisme, la compétence, la cohésion et le courage sont à citer en exemple. Toujours volontaire pour les missions les plus difficiles,obtenant des résultats d'une extrême précision vient d'accomplir une nouvelle série d'opérations de jour et de nuit dans des conditions rendues difficiles par les violentes réactions de la D.C.A. lourde et la chasse de nuit. S'est particulièrement distingué au cours d'un raid sur l'Allemagne du sud effectué dans de très mauvaises conditions météorologiques, et le 2 février 1945  lors de l'attaque d'un centre industriel du cour supérieur du Rhin, ou la réaction de la chasse de nuit fut particulièrement meurtrière.Totalise 155 heures de vol de guerre.

____________________________________

DECISION N° 1049.

Sur la proposition du ministre de l'air, le general de Gaulle, President du Gouvernement provisoire de la république française, chef des Armées cite:

-VIALATTE: (Andre, Henri,) Lieutenant du groupe de bombardement 2/23 "GUYENNE" Officier navigateur d'une souriante modestie, animé des plus belles qualités d'abnégation,de foi ardente, de courage,profondément passionné de son métier auquel il se dévoue entièrement avec une parfaite compétence de technicien,a réalisé depuis juillet 1944,39 missions de longue durée, de jour et de nuit, dans le cadre du Bomber Command. Commandant d'avion ayant un ascendant remarquable sur son équipage,termine brillamment son tour d'opérations,s'étant maintes fois distingué par la haute précision des résultats obtenus et par la maîtrise exceptionnelle avec laquelle il a su vaincre les innombrables difficultés dues au mauvais temps et a la violente réaction des défenses ennemies. Vient de prendre part au cours du mois de février et mars 1945 à une dernière série d'opérations attaquant toujours avec le même succés les objectifs les plus fortement défendus du territoire ennemi et participant entre autres ,à un raid particulièrement long et dangereux sur un centre industriel puissamment gardé de la saxe en aide aux troupes soviétiques de Silésie.

______________________________________

 BUSNEL: (Roger,Henri,Maurice) sous-lieutenant du groupe de bombardement 2/23 "GUYENNE" jeune officier pilote de haute valeur,d'un caractère enthousiaste et sympathique, alliant à une grande modestie un rare courage et une compétence au-dessus de tout éloge , a réalisé,depuis juillet 1944, 39 missions de guerre de longue durée,de jour et de nuit,au-dessus de l'Allemagne et des territoires occupés. Termine brillamment son tour d'opérations dans le cadre du Bomber Command , s'étant maintes fois distingué par son habileté de pilote , son calme et son sang-froid dans les circonstances les plus délicates, réussissant à déjouer les attaques les plus dangereuses de la chasse et la D.C.A. lourde ennemies et contibuant ainsi au succés des missions confiées à son équipage. Vient de prendre part, au cours des mois de février et mars 1945,à une dernière série d'opérations, attaquant toujours avec le même succés les objectifs les plus fortement défendus du territoire ennemi, et particulièrement ,entre autres à un raid particulièrement long et dangereux sur un centre industriel puissamment gardé de la saxe en aide aux troupes soviétiques de Silésie.

___________________________

 BONNAFOUS:(Paul, Augustin) sergent-chef du groupe de bombardement 2/23 "GUYENNE" sous-officier radio de très grande valeur,d'un caractère calme et d'une humeur toujours souriante connaissant à fond son métier et son matériel a réalisé,depuis juillet 1944 , 37 missions de longue durée, de jour et de nuit , au-dessus de l'Allemagne et des territoires occupés. Termine son tour d'opérations dans le cadre du Bomber Command ayant constamment manifesté jusque dans les circonstances les plus critiques un courage et un sang-froid au-dessus de tout éloge,par sa haute compétence et l'intérêt qu'il a porté aux différentes fonctions des autres membres de l'équipage,a permis à maintes reprises l'exécution et la réussite complète des missions entreprises,notamment le 2 août 1944 et le 2 février 1945 ,ou il a réparé en vol des instruments essentiels à la navigation. Vient de prendre part avec son équipage, au cours de février et mars 1945 à une dernière série d'opérations sur les objectifs les plus fortement défendus du territoire ennemi , participant entre autre à un raid extrêmement long et dangereux sur un centre industriel de la saxe, en aide aux troupes soviétiques de Silésie.

_____________________________

 BAERT: ( Maurice-Aimé) sergent du groupe de bombardement 2/23 "GUYENNE": jeune sous-officier mitrailleur de tourelle arrière,conciencieux,calme et courageux , a réalisé,depuis juillet 1944, 37 missions de longue durée de jour et de nuit au-dessus de l'Allemagne et des territoires occupés. Termine son tour d'opérations dans le cadre du Bomber Command ayant constamment manifesté,jusque dans les circonctances les plus critiques , un enthousiasme et un sang-froid au-dessus de toute éloge par sa compétence et une vigilance soutenue a contribué de toute sa valeur à la réussite des missions entreprises et à la sauvegarde de son équipage.Vient de prendre part avec son équipage au cours de février et mars 1945 à une dernière série d'opérations sur les objectifs les plus fortement défendus du territoire ennemi, participant entre autres à un raid extrêmement long et dangereux sur un centre industriel de la saxe en aide aux troupes soviétiques de silésie.

Ces Citations comportent l'attribution de la croix de guerre avec palme.

Paris le 20.août 1945

C. de GAULLE.

__________________________

EQUIPAGE: DU COMMANDANT. CALMEL.

Pilote: Cdt. CALMEL. ( Cdt. de l'avion)  Mecanicien: Sgt/C. POQUE.  Navigateur: Aspt. FAYARD.  Bombardier: S/Lt. BERGEROO.  Radio: Sgt/C. MUNIER.  Mitrailleur-superieur: Sgt. SAINT-HILAIRE.  Mitrailleur-arrière: Adjt/C. TASSERIE.

_____________________________

Equipage du Capitaine LOEW.

Pilote: Sgt/C FAUGES, Navigateur: Cpt LOEW, (Cdt de l'avion) Bombardier: Sgt GODEFROY, Mécanicien: Adjt THIERY, Mitrailleur-supérieur: Adjt FLECK, Mitrailleur-arrière: Adjt LAFONT.

_____________________________

Equipage du Lieutenant PONCET.

Pilote: Sgt LOURDEAUX, Navigateur: Lt PONCET, (Cdt de l'avion) Bombardier: Lt LAMONTAGNE, Radio: Sgt BERNASCONI, Mécanicien: Sgt HAUTCOEUR, Mitrailleur-supérieur: Sgt DESPLACES, Mitrailleur-arrière: Sgt BRULET.

____________________________

Equipage du Lieutenant HUBERT.

Pilote: Lt HUBERT, (Cdt de l'avion) Navigateur: Lt RIGAL, S/Lt de GENNES, Radio: Sgt/C NICAISE, Mécanicien: Adjt GRIBOUVA, Mitrailleur-supérieur: Sgt MATHIOT, Mitrailleur-arrière: Sgt/C BLEUZAT.

__________________________

Equipage du Commandant BROHON.

Pilote: Cdt BROHON,(Cdt de l'avion) Navigateur: Lt PLUCHART, Bombardier: Lt PERSEVAL, Radio: Sgt MOUREY, Mécanicien: Sgt/C CARAYOL, Mitrailleur-supérieur: Sgt/C GARDIOL.Mitrailleur-arrière: Adjt/C POTET.


EQUIPAGE DU CAPITAINE VAUCHE - 2ième ESCADRILLE
EQUIPAGE DU CAPITAINE VAUCHE - 2ième ESCADRILLE :

(collection: Claude Graux)

Equipage du Capitaine VAUCHE.

Pilote: Lieutenant: CANDELIER. Navigateur: Capitaine: VAUCHE (Cdt. de l'avion) Bombardier: Lieutenant: PEHUET. Radio: Sous-Lieutenant: CLAIREFOND. Mécanicien: Sergent/Chef: LEFEBVRE. Mitrailleur-supérieur: Sergent/Chef: PRE. Mitrailleur-arrière: Sergent: D'ANDREA.

__________________________

RELEVE DES CITATIONS.

ORDRE 293 DU 19.09.44- Ordre Brigade Aérienne 

_________

Le Colonel BAILLY Commandant les Groupes de Bombardement N°1 ,cité à l'ordre de la BRIGADE AERIENNE L'équipage du squadron 347:

" Equipage de grande valeurqui a montré sa cohésion et ses qualités au cours de missions de bombardement de jour et de nuit remarquablement exécutées,sur des objectifs fortement défendus. Effectua notamment le 18 juillet un bombardement particulièrement précis sur le front de Normandie,malgré  une violente opposition de la D.C.A. ennemie".

cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre avec étoile de bronze

___________________________

ORDRE DIVISION AERIENNE. O.G. N°18 du 5 janvier 1945.

"Equipage d'élite,ayant exécuté avec efficacité des bombardements sur des troupes au sol et des objectifs situés en territoires occupés et en allemagne. Au cours de la mission du 25 Août 1944,bien qu'ayant eu son avion durement atteint par la D.C.A. au moment ou il se présentait sur l'objectif, a réussi un bombardement précis avec un moteur hors d'usage, et a rejoint les bases Anglaises avec un moteur arrêté et un deuxième endommagé,l'avion atteint par plus de 50 éclats d'obus"

Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre avec étoile d'argent.

______________________________

ORDRE DE L'ARMEE AERIENNE- Dcion N°568 du 3 Avril 1945

_________

PRE ( jean) " sous-Officier mitrailleur titulaire du poste délicat de Rear-Gunner, a fait preuve au cours des nombreuses missions de bombardement effectuées, d'une connaissance parfaite de son métier et d'un sang-froid remarquable. Ses directives d'évolutions données au pilote au cours de plusieurs recontres avec la chasse de nuit ennemie sont un modèle de compréhension du combat et de sang froid.En particulier dans la nuit du 4 novembre 1944 a livré 4 combats avec la chasse adverse, n'hésitant pas à ouvrir le feu sur un F.W. 190 s'appretant à attaquer d'autres avions éclairés par les phares.A effectué 30 missions de bombardement sur des objectifs puissamment défendus en Allemagne et en territoire occupé par l'ennemi.A eu son avion plusieurs fois et très serieusement endommagé par l'action de la Flak ( 2 moteurs touchés, dont un détruit, plus de 50 éclats dans l'appareil"

Cette citation comporte l'attribution de la croix de guerre avec palme.

________________

AVION DE BOMBARDEMENT - O.G.  N°44 du 18.09.1945

_____________

"Equipage ardent , manifestant le plus grand désir de combattre. Au cours des raids de jour et de nuit sur les villes industrielles de la Rhur. A été l'objet des attaques des chasseurs ennemis, réussissant toujours à se tirer de situations difficiles grâce à la belle cohésion de tous ses membres.Notamment le 4.10.44, son avion étant endommagé par la Flack avant l'objectif,a exécuté un bombardement précis,puis ouvert le feu sur un F.W. 190 qui s'apprêtait à attaquer la formation éclairée par les phares des chasseurs de nuit ennemis. A subi 4 nouvelles attaques sur le chemin du retour.

______________


MORPETH (NORTHUMBERLAND) 15 MAI 1944 R.A.F. "4 A.G.S.  SQUADRE D"
MORPETH (NORTHUMBERLAND) 15 MAI 1944 R.A.F. "4 A.G.S. SQUADRE D" :

(collection: André HAUTOT)

DE GAUCHE A DROITE-

LAFFONT-FOUQUE - JACQUET - LESCURE - LEJEUNE - LAGRANDE - LAQUILLE - JUND - GIRONDAU - HAUTOT.ANDRE. - LAURENT - HIRAT.


EQUIPAGE DU CAMMANDANT SIMON
EQUIPAGE DU CAMMANDANT SIMON :

Equipage du Commandant SIMON.

-Pilote: Cdt. SIMON. (Cdt de l'avion) Navigateur: lieutenant: PELISSIER. Bombardier: lieutenant: ZEILLER. Radio: sergent/chef: VIELLE. Mécanicien: adjudant/chef: BRIGALAND. Mitrailleur-supérieur-: sergent: ROIRON. Mitrailleur-arrière: sergent/chef: FERNANDEZ. Co-Pilote: sergent/chef: FOURNIER.

____________________________

-OBJECTIF:  ESSEN: 23/24 10.1944.

Nombre d'avions engagés par chaque groupe: GUYENNE: 15 avions  TUNISIE: 15 avions. Nombre d'avions engagés dans la mission: 1055 avions. Nombre de français tués dans la mission: 10 tués.

-L'avion du commandant SIMON, commandant la premiere escadrille du groupe "GUYENNE" ne revient pas de la mission. D'abord porté "Manquant" l'equipage est considére comme "Disparu" . D'après les recoupements effectués à partir des comptes-rendus des équipages ayant participé à la mission, il est probable que le HALIFAX du commandant SIMON soit entré en collision avec un autre HALIFAX de la force principale, au-dessus de la mer du Nord.

-Le sergent-chef FOURNIER effectuait en qualité de co-pilote , sa mission d'accoutumance.

-L'equipe dont il faisait partie dut évidemment être dissout.

_______________________________

Equipage du Capitaine GOEPFERT.

Pilote: Cpt GOEPFERT, (Cdt de l'avion) Navigateur: Cpt AUBERT, Bombardier: Adjt TOLU, Radio: Adjt SPRAUEL, Mécanicien: Adjt/C BONHOMME, Mitrailleur-supérieur: Sgt LEROY, Mitrailleur-arrière: Sgt LAFON.

___________________________

Equipage du Lieutenant JOUMAS.

Pilote: S/Lt BAYLE, Navigateur: Lt JOUMAS, (Cdt de l'avion) Bombardier: Sgt/C DUGNAT, Radio: Sgt BOURREAU, Mécanicien: Sgt BARDE, Mitrailleur-supérieur: Sgt MARTROU, Mitrailleur-arrière: Sgt ESQUILLAT.


L'EQUIPE DE RUGBY
L'EQUIPE DE RUGBY :

R.A.F. / FILEY / AST XV 1943/1944.

DE GAUCHE A DROITE.

N°3.BLACHER. N°6. EMERY. N°7. PICHARDI. N°9. RUDEL. N°10 DEPETER. N°12. LOBELLE PIERRE (mon père) N°13.DEFENDI. N°14. COLONEL. LAMBERT.N°18. PORTESSEAU.N°19. DUSTIN. (chef de cabinet du president PONPIDOU) N°20. BEN SOUSSAN.


L'EQUIPE DE TENNIS
L'EQUIPE DE TENNIS :

(collection: L'Amicale des anciens des groupes lourds L'OPS N°20 JANVIER 1999)

-N° 5 ROBERT SAUBRY-BOBET. L'AUTEUR DE L'EXCELLENT LIVRE DE PARIS A ELVINGTON.

_________________________________

 

L'EQUIPE DE FOOTBALL DES "GROUPES LOURDS"

_______________

Dans le livre "Nuits de feu sur l'Allemagne", nous avons parlé de l'orchestre et de l'équipe de rugby de la base d'Elvington.Un de nos amis s'étonne du silence sur l'équipe de football. Ceci est dû simplement à un manque de documentation qu'il répare élégament par la note ci-aprés.

"Il est étonnant que parmi tant de récits et anecdotes personne n'ait jamais fait mention de l'équipe de football des Groupes Lourds.  Il est vrai que cette équipe était composée presque uniquement de nos camarades et amis du personnel non naviguant; j'étais le seul navigant jouant dans cette équipe.

La finale de la coupe du "Bomber Command" eut lieu sur le stade de "York city", devant 15000 spectateurs. Elle était présidée par un "Air-Vice-MARSHAL". Certains disaient que c'etait sir Arthur HARRIS. Ne le connaissant pas, je n'ai jamais pu être aussi affirmatif. Cette finale opposait l'équipe des "Groupes Lourds" à celle du Quartier Général du "Bomber Command", laquelle incluait sept joueurs professionnels anglais. En revanche, nous n'étions que dix, il nous manquait un ailier gauche; nous avions incorporé l'un des trois Anglais se trouvant sur la base. C'était un joueur moyen, mais il n'a jamais rechigné à se battre contre ses frères!

Curieusement aucun officier supérieur français n'assistait à ce match. Peut-être craignait-on une "dégelée" mémorable car , à l'époque , "les Anglais" faisaient en matière " footballistique" la loi sur tous les terrains du monde. Des officiers soviétiques de la mission soviétique auprés du "Bomber Command" assistaient à la rencontre.

Nous avons gagné par 2 buts à 1 et remporté la coupe du "Bomber Command" que je reçus des mains de l'officier anglais. Je ne sais ce qu'elle est devenue. Je l'ai transmise à l'officier des sports de la base qui était le F/Lt ROBINSON, mais elle aurait normalement dû avoir place dans le bureau du colonel commandant les "Groupes Lourds" qui était à l'époque le Colonel VENOT. Chaque joueur a reçu une photo de l'équipe. Malheureusement, ayant dû quitter précipitamment l'Algérie, la mienne s'est perdue dans le déménagement.

Je vous écris cela parce que je pense qu'en en parlant, ce serait rendre hommage à nos camarades du sol, eux qui nous prodiguaient tant de dévouement et de sollicitude. D'ailleurs, ceux qui ont assisté au match doivent se rappeler leur esprit d'abnégation. Pour tenir il fallait se battre sans arrêt et plusieurs d'entre eux, pris de crampes, luttaient contre la douleur et continuaient à se battre".

PIERRE PATALANO


INSIGNE DU GROUPE 1/25 TUNISIE
INSIGNE DU GROUPE 1/25 TUNISIE

LES FANIONS DU GROUPE TUNISIE (collection: André HAUTOT)
LES FANIONS DU GROUPE TUNISIE (collection: André HAUTOT) :

 

Le groupe TUNISIE n'est pas né ce 8 novembre 1942, s'il reçut son nom de baptême pendant la campagne d'Afrique du Nord, il avait reçu depuis fort longtemps le baptême du feu: à cette époque le fanion "à la chouette" s'ornait déja de deux palmes gagnés en 1917 et 1918 et les équipages du "buffle" avaient combattu en ITALIE en 1940.


L'AVIATION MARITIME: UN HYDRAVION "GOLIATH" EN RADE DE CHERBOURG
L'AVIATION MARITIME: UN HYDRAVION "GOLIATH" EN RADE DE CHERBOURG :

LA "UNE"

La  1er escadrille du groupe 1/25 devenu TUNISIE prit naissance pendant la guerre 1914-1918 sous le nom de B. IOI, au sein de l'aviation navale.

Equipée en 1917 d'Hydravions F.B.A. , ses équipages coulèrent plusieurs sous-marins ennemis,non sans combats épique avec les hydravions ennemis,  hauts faits sanctionnés par deux belles citations à l'ordre de l'Armée.

-Les noms de trois équipages disparus s'inscrivirent à la premiere page du livre d'or du futur 1/25.

-Basée à cherbourg dès la fin de la guerre ,cette escadrille devint la I B. I , puis transférée à bizerte en 1933, prit le nom de 4.B.3.


CHERBOURG: UN HYDRAVION DU CENTRE D AVIATION DEVANT LA NOUVELLE GARE MARITIME.


LEO 20  AVEC L'INSIGNE DE LA 1er ESCADRILLE DU GROUPE 1/25 DEVENU TUNISIE LA "CHOUETTE"
LEO 20 AVEC L'INSIGNE DE LA 1er ESCADRILLE DU GROUPE 1/25 DEVENU TUNISIE LA "CHOUETTE" :

             APPARITION DE LA "DEUX" 

Le 1er janvier 1936 le 1 er groupe de la 25e escadre de bombardement est créé à Bizerte-Sidi-Ahmed par la 4.B.3. qui passe de la marine a l'Air.   

                                                                            


TUNIS EL AOUINA 4. G.A.A.  1er ESCADRILLE  LE 14 JUILLET 1933
TUNIS EL AOUINA 4. G.A.A. 1er ESCADRILLE LE 14 JUILLET 1933

INSIGNE DU 2/33 A TUNIS EL-AOUINA DU CAPITAINE LOBELLE PIERRE  AVANT SON PASSAGE AU 1/25 TUNISIE.

L'insigne du groupe,2/33,réalisé à l'armistice,porte sur la croix de lorraine,qui rappelle la base de départ de l'unité,la Hache et la Mouette,insignes de chacune des escadrilles.

           CITATION DU GROUPE

         DE RECONNAISSANCE 2/33

Le général commandant en chef VUILLEMIN, commandant en chef les forçes Aériennes,cite à l'ordre de l'Armée Aérienne:

LE GROUPE DE RECONNAISSANCE 2/33

"Sous l'impultion de son chef,le commandant ALIAS, et ses chefs d'escadrille:le capitaine GELEE et le lieutenant ISRAEL, le groupe de reconnaissance 2/33 constitue un superbe instrument de combat qui donne chaque jour les preuves d'un allant remarquable et d'une haute conscience.

" Dans une période particulierement difficile,a obtenu, au prix de lourdes pertes des renseignements précieux qui ont permis d'orienter le commandement d'une façon précise sur la manoeuvre ennemie.

                                                                 " signé: VUILLEMIN"

-Le groupe 2/33, deuxiéme groupe de la 33e escadre de reconnaissance comprend deux escadrilles, la 3e et la 4e.


INSIGNE DE LA 4 ième ESCADRILLE "LA MOUETTE"
INSIGNE DE LA 4 ième ESCADRILLE "LA MOUETTE" :

Stationné à NANCY de 1930 a 1939 le 2/33 adopte comme insigne,dès son départ pour ROUVRES ,la croix de Lorraine avec les insignes de ses escadrilles.

-La 33ième escadre est dissoute en 1939,suivie par le GR 1/33 en 1940: seul le GR 2/33 participera à la deuxième guerre mondiale.Le groupe prend le nom de "SAVOIE" le 3 novembre 1943 alors qu'il est stationné en Afrique du Nord et participe à la campagne de tunisie.

-En janvier 1945,la 4 ième escadrille du 2/33 "MOUETTE" séparée de la 3 ième escadrille "HACHE"


INSIGNE DE LA 3ième ESCADRILLE "LA HACHE A BORDAGE"
INSIGNE DE LA 3ième ESCADRILLE "LA HACHE A BORDAGE" :

La 3, ex-Salmson 33, fut créé par le capitaine BORDAGE en 1914, sous le nom de M.F.33.

Elle a fait toute la grande guerre au service du 9e corps d'Armée.Elle était avec lui dans les secteurs difficiles,sur l'Yser, dans la Somme,dans l'Aisne, en Champagne,à VERDUN. Son insigne est la Hache, par un jeu de mots établi selon toutes les règles de l'héraldique la plus authentique: la Hache à Bordage.

-Cinq citations sont venues récompenser,au cours de la campagne,cette "unité d'élite qui n'a cessé,depuis le début de la guerre,de rendre les plus grands services": trois citations à l'ordre de la brigade d'Artillerie du 9e corps,15 juillet 1916,13 septembre 1916; enfin,une citation à l'ordre de l'Armée,30 décembre 1918.

(source:ceux qu'on n'a jamais vus: du lieutenant observateur de réserve au 2/33 Aumônier de l'Air. R.P. GUY BOUGEROL)