GROUPES LOURDS FRANCAIS GUYENNE ET TUNISIE

GROUPES LOURDS FRANCAIS GUYENNE ET TUNISIE

HALIFAX GROUPE 1/25 TUNISIE L8- H codé RG 867 livré entre le 02.08.45-et le 22.09.45

HALIFAX GROUPE 1/25 TUNISIE L8- H codé RG 867 livré entre le 02.08.45-et le 22.09.45
HALIFAX GROUPE 1/25 TUNISIE L8- H codé RG 867 livré entre le 02.08.45-et le 22.09.45 :

- SYSTEME NITROGENE

- Pour diminuer les risques d'explosion des réservoirs, on envoie sous faible pression de l'azote au-dessus de l'essence contenue dans ces réservoirs.

- MATERIEL RADIO ET RADAR

 1- " l'intercom" est le téléphone de bord, qui permet aux membres de l'équipage de communiquer entre eux.

 2- Le Marconi ensemble émetteur ( T.1154) est le poste de liaison en graphie. C'est la propriété du radio, qui écoute ses broadcast, reçoit les vents météo, fait du Tinsel,demande des positions aux sections M/F ou des QDM à la base, éventuellement, se fait reconnaitre des stations côtieres.

 3- Le TR 1196, petit émeteur-récepteur à ondes courtes,en phonie.Il est utilisé par le pilote pour le controle local d'aérodrome.

 4- Le SCR 522 VHF est un émetteur-réception à ondes très courtes, à la disposition du pilote.

 5- L'IFF (identification friend of foe) est un petit émetteur-récepteur à ondes très courtes qui, déclenché par un émetteur au sol, retransmet un signal, réponse d'une forme particulière qui permet de reconaître l'avion ami.

 6- La boite Gee est l'instrument de navigation par excellence.Fondée sur les propriétés de l'hyperbole,elle permet,sans aucune émission à bord, et simple lecture, de connaitre sa position, à 400 mètres près.

 7- L' H2S emploe des ondes centimétriques.Utilisé pour les premières fois au groupe vers la fin de 1944; il permet, sur écran, de "voir" le terrain. L'aspect de cette représentation n'est pas identique à celui que donne l'oeil, et demande de l'entrainement.

- D'autres appareils ont été utilisés, qui disparaissaient ensuite: l'ASV, chargé d'avertir de l'approche de chasseurs ennemis.On s'aperçut vite que les chasseurs faisaient du homing sur cet appareil qui disparut.

- En fait , la technique est en perpétuelle évolution, durant toute la période des opérations du groupe. Mais un HALIFAX reste quand même un HALIFAX ,et comme bombardier de nuit, c'est un avion excellent et robuste.

(source: la mémoire des groupes lourds: ROBERT NICAISE - HAUTOT ANDRE)





Commentaires

  • ducaphil Site web/blog

    Bonjour Claude
    Merci beaucoup
    Mes meilleurs voeux pour 2010 a tous les Anciens les enfants les petits-enfants et tous les amis des Groupes Lourds.
    a bientôt
    Philippe

    • claude graux
      claude graux · 29 décembre 2009

      toutes mes félicitations pour ce descriptif j'en apprends tous les jours merci encore

      • Bal

        L'auteur de ce blog ne prétend aucunement faire un travail d'historien et n'a pas non plus fait partie des groupes lourds. A ma connaissance il est, comme moi-même, fils d'un des membres des groupes lourds. Par respect pour la mémoire des anciens et par affection pour eux, il cherche à collecter le plus grand nombre de souvenirs afin qu'on n'oublie plus les groupes lourds. Je lui en suis très reconnaissant et je suis très admiratif du gros travail de documentation qu'il fournit. Le "serial number" peut bien être appelé un code, tout comme la plaque d'immatriculation d'un véhicule ou son numéros de chassis... ça ne me choque pas.
        Quant au nombre de missions de chaque appareil et de chaque équipage, il faut être patient, ce blog est en continuelle évolution (merci à Philippe !) je sais qu'il a encore une masse de documents à exploiter et le contact de beaucoup d'anciens et je suis persuadé qu'il nous fera encore découvrir beaucoup d'informations et de souvenirs !